Accueil - Rubrique : Médias / Presse - Dossiers : Médias - Index : Dossiers documentaires

Dossier Propagande

Sources - Articles - Dossiers - Revues - Livres - Audio-Vidéo - Liens - Corrélats


Merci de nous signaler les liens rompus du fait de l'obsolescence de l'information

Sources

Articles

  • 20/12/2013, Serge LEFORT, Racisme médiatique… ordinaire, Chine en Question
  • 12/12/2013, Serge LEFORT, Hitler, utile à la propagande anti-arabe, Monde en Question
  • 10/04/2013, Serge LEFORT, Le Monde de la propagande, Chine en Question
  • 02/03/2013, Serge LEFORT, L'article défini de la propagande, Chine en Question
  • 06/02/2013, Serge LEFORT, Un spectre hante la France : Le frelon chinois Documentaire de Eric MOREAU, Chine en Question
  • 22/01/2013, Glenn GREENWALD, US military says Martin Luther King would be proud of its weapons, The Guardian
    A repellent piece of propaganda appropriates the words and images of this nonviolence advocate to glorify US militarism.
    Yesterday, I highlighted the extraordinary anti-war speech Martin Luther King gave in 1967, in which he said, among other things, that the US government is "the greatest purveyor of violence in the world today" and the leading exponent of "the deadly Western arrogance that has poisoned the international atmosphere for so long." The speech was devoted to arguing that America's militarism and war-fighting were degrading the soul of the nation and the citizenry and - for financial, political and cultural reasons - were making domestic progress impossible.
    The US Air Force's Global Strike Command yesterday posted a truly vile bit of propaganda in which it appropriates King's image, name and words in order to claim that he would "be proud to see our Global Strike team . . . standing side-by-side ensuring the most powerful weapons in the US arsenal remain the credible bedrock of our national defense" (ellipses in original).
  • 14/01/2013, Glenn GREENWALD, The Bombing of Mali Highlights all the Lessons of Western Intervention, The Guardian - Monde en Question - Mundo en Cuestión
    First, as the New York Times background account from this morning makes clear, much of the instability in Mali is the direct result of Nato's intervention in Libya. Specifically, "heavily armed, battle-hardened Islamist fighters returned from combat in Libya" and "the big weaponry coming out of Libya and the different, more Islamic fighters who came back" played the precipitating role in the collapse of the US-supported central government.
    Second, the overthrow of the Malian government was enabled by US-trained-and-armed soldiers who defected. From the NYT: "commanders of this nation's elite army units, the fruit of years of careful American training, defected when they were needed most — taking troops, guns, trucks and their newfound skills to the enemy in the heat of battle, according to senior Malian military officials." And then: "an American-trained officer overthrew Mali's elected government, setting the stage for more than half of the country to fall into the hands of Islamic extremists."
    Third, western bombing of Muslims in yet another country will obviously provoke even more anti-western sentiment, the fuel of terrorism. Already, as the Guardian reports, French fighter jets in Mali have killed "at least 11 civilians including three children". France's long history of colonialization in Mali only exacerbates the inevitable anger. Back in December, after the UN Security Council authorized the intervention in Mali, Amnesty International's researcher on West Africa, Salvatore Saguès, warned: "An international armed intervention is likely to increase the scale of human rights violations we are already seeing in this conflict."
    Fourth, for all the self-flattering rhetoric that western democracies love to apply to themselves, it is extraordinary how these wars are waged without any pretense of democratic process. Writing about the participation of the British government in the military assault on Mali, Jones notes that "it is disturbing – to say the least – how Cameron has led Britain into Mali's conflict without even a pretence at consultation." Identically, the Washington Post this morning reports that President Obama has acknowledged after the fact that US fighter jets entered Somali air space as part of the French operation there; the Post called that "a rare public acknowledgment of American combat operations in the Horn of Africa" and described the anti-democratic secrecy that typically surrounds US war actions in the region.
    Finally, the propaganda used to justify all of this is depressingly common yet wildly effective. Any western government that wants to bomb Muslims simply slaps the label of "terrorists" on them, and any real debate or critical assessment instantly ends before it can even begin. "The president is totally determined that we must eradicate these terrorists who threaten the security of Mali, our own country and Europe," proclaimed French defense minister Jean-Yves Le Drian.
    ---
    The "war on terror" is a self-perpetuating war precisely because it endlessly engenders its own enemies and provides the fuel to ensure that the fire rages without end. But the sloganeering propaganda used to justify this is so cheap and easy - we must kill the Terrorists! - that it's hard to see what will finally cause this to end. The blinding fear - not just of violence, but of Otherness - that has been successfully implanted in the minds of many western citizens is such that this single, empty word (Terrorists), standing alone, is sufficient to generate unquestioning support for whatever their governments do in its name, no matter how secret or unaccompanied by evidence it may be.
  • 11/01/2013, Serge LEFORT, L'Allemagne selon Goebbels Documentaire de Lutz HACHMEISTER, Monde en Question
  • 11/12/2012, Victor Klemperer - Repenser le langage totalitaire Livre de Laurence AUBRY et Béatrice TURPIN (sous la direction de), Monde en Question
  • 20/10/2012, Les deux mamelles de la presse française : autocensure et propagande à visage « humain », Reflets de Chine
  • 30/03/2012, Les journaux (1933 - 1945) et LTI de Victor Klemperer (1881 - 1960) : Les possibles stratégies de résistance au langage nazi, CNRS
    Victor Klemperer (1881-1960), philologue juif allemand, spécialiste des Lumières françaises de 1920 à 1933 titulaire de la chaire de romanistique à l'Université Technique de Dresde, est devenu, peu après la publication de ses journaux en 1999 et leur traduction en français parue en l'an 2000 , l'emblème de la clairvoyance, de la pertinence et de la résistance face au langage nazi. Le journal qu'il va tenir assidûment pendant toutes les années du nazisme devient un espace subversif d'écriture résistante dont le propos qui suit souhaite montrer quelques caractéristiques qui rendent compte du fait que, même si les tentatives de musellement sont nombreuses et souvent décourageantes, certaines stratégies de résistance visant à échapper à l'emprise pernicieuse de la langue nazie ne sont pas impossibles. Résister n'a pas seulement été pour Victor Klemperer une attitude psychologique ; il a aussi voulu en faire un acte éthique, une véritable lutte de l'esprit et de la réflexion critique contre la tyrannie sanguinaire des lois raciales et le triomphe de la seule force. Son principe de résistance va consister à attaquer l'inhumain à sa source, c'est-à-dire à s'en prendre à la langue par et dans la langue elle-même en gardant toujours à l'esprit la recherche d'un parler vrai, juste et précis.
  • 2011, Revue de presse Dominique Strauss-Kahn, Monde en Question
    Tous ceux qui accusent ou défendent l'accusé Dominique Strauss-Kahn ou la plaignante étalent complaisamment des spéculations fondées sur leurs préjugés et non des faits que personne ne connaît aujourd'hui et que personne ne connaîtra peut-être jamais, ce qui alimentera les spéculations...
  • 30/09/2011, Du storytelling à la mise en récit des mondes sociaux : la révolution narrative a-t-elle eu lieu ?, Calenda
    Longtemps cantonné aux peintures rupestres, à la communication orale destinée aux enfants et aux pratiques créatives analysées par la critique littéraire et esthétique, l'art de raconter des histoires (storytelling) s'étend désormais aux domaines les plus variés. Du management à la politique, en passant par le marketing (de l'image au récit des marques), le jeu (environnements immersifs destinés au divertissement mais aussi à la simulation de la guerre), le droit ou les thérapies, aucune activité sociale ne semble épargnée par cette mise en récit généralisée.
  • 27/08/2011, Thierry DISCEPOLO, La littérature est toujours propagande - autant savoir pour quoi, Agone
    Extrait de la préface à Mark TWAIN, La Prodigieuse Procession & autres charges, Agone, 2011.
    Apporter les bienfaits de la civilisation à notre frère assis dans les ténèbres a été une bonne affaire et nous a beaucoup rapporté. Mais les peuples assis dans les ténèbres commencent à se faire trop rares et trop timides. La plupart ont eu droit à plus de lumières qu’ils n’en avaient besoin. Nous avons été peu judicieux. Le trust Bienfaits-de-la-civilisation, s’il est administré avec sagesse et précaution, est une véritable perle. Il y a là plus d’argent et plus de territoires que dans tout autre jeu dans lequel on puisse se lancer. Mais les peuples assis dans les ténèbres sont maintenant suspicieux des bienfaits de la civilisation. Plus encore – ils ont commencé à les examiner. Ce n’est pas une bonne chose. Les bienfaits de la civilisation sont une bonne chose, et commercialement forts profitables. Tant qu’il n’y a pas trop de lumière.
  • 15/08/2011, Nir ROSEN, Crítica de la información sobre Oriente Próximo, Mundo en Cuestión
    He pasado los últimos ocho años trabajando en Iraq y también en Somalia, Afganistán, Yemen, y otros países del mundo musulmán. Por lo tanto todo mi trabajo ha tenido lugar a la sombra de la guerra contra el terror y de hecho ha sido gracias a esa guerra, aunque me he esforzado en desaprobar las premisas subyacentes de esa guerra. De cierto modo mi trabajo ha servido a pesar de todo para apoyar la narrativa. Una vez pregunté a mi editor del New York Times Magazine si podría escribir sobre un tema aparte del mundo musulmán. Dijo que incluso si escribiera en perfecto español y fuera experto en Latinoamérica no me publicarían si el tema no fuera la yihad.
    Demasiado a menudo los consumidores de los medios dominantes son víctimas de un fraude. Uno piensa que puede confiar en los artículos que lee, piensa que puede pasar por la criba el sesgo ideológico y solo obtener los hechos. Pero no conoce los ingredientes que forman el producto que compra. Es importante que se comprenda cómo se produce el conocimiento sobre los actuales eventos en Medio Oriente antes de aceptarlo como base. Incluso cuando no hay sesgos ideológicos evidentes por ejemplo en la información sobre Israel, hay problemas fundamentales al nivel epistemológico y metodológico. Crean distorsiones y falsedades y justifican la narrativa de los dueños del poder.
  • 14/07/2011, Alain GARRIGOU, Les scandales sexuels et l’opinion, Les blogs du Diplo
    Pour comprendre les conditions de succès des informations qui nourrissent ce qu’on appelle un scandale, l’historien commencerait peut-être par un paradoxe : dans le monde entier, les opinions publiques ont été prises à témoin de faits dont personne n’avait été témoin.
    Les scandales n’éclosent jamais mieux que parce beaucoup de gens y voient ce qu’ils voulaient voir. Comment décide-t-on de la culpabilité ou de l’innocence d’une personne au regard d’informations sommaires concernant le sexe, domaine de l’intimité par excellence ? L’affaire DSK aura été un modèle du genre. La justice new-yorkaise a décidé en deux heures d’arrêter un « violeur », les médias ont lancé immédiatement des titres fracassants dont la seule source était la précédente. Dans le public, les avis se sont rapidement partagés entre l’indignation et le soupçon de complot. Sur la base de quelles informations ? L’historien doit déjà constater que la critique des sources, au fondement de sa méthode, ne fait pas d’émule pour juger de cette actualité. Selon ses critères, la fragilité des informations n’a d’égale que la certitude des opinions. Dans les scandales sexuels, dont les faits sont opaques et qui nécessiteraient une rigueur et une lenteur d’enquête particulières, les points de vue sont d’autant plus convaincus qu’ils sont préétablis.
    Les scandales sexuels sont ainsi une manifestation significative du régime d’opinion. Plus les faits sont incertains et plus ils laissent libre cours aux préjugés. On peut tout dire sans savoir. Si l’on a raison, tant mieux ; sinon, on ne se privera pas de s’exprimer. Laissons donc les faits, puisque aucun historien ne se hasarderait à trancher, pour nous occuper des mécanismes.
  • 11/07/2011, Bernard LAHIRE, Actualité, savoir se taire, Regards
    Les intellectuels sont de plus en plus souvent sollicités dans les médias pour parler de l’actualité. S’ils apportent une expertise liée à leur domaine de compétences, le sociologue Bernard Lahire estime qu’ils perdent leur légitimité quand ils deviennent de simples commentateurs des sujets imposés par la presse et le pouvoir.
    La construction médiatique de la réalité a fini par imposer dans l’ensemble de la société un sens de ce qui est « actuel », « important » et « digne d’intérêt ». L’attention médiatique, qui se concentre sur une série d’événements ou de phénomènes, tend fatalement à en laisser d’autres dans l’ombre. On mesure alors le pouvoir de tous ceux qui, d’une manière directe ou indirecte, contribuent à « faire l’actualité », à la « définir » et, au bout du compte, à établir ce qui est largement considéré comme la réalité du moment.
    Le système de définition politico-médiatique de la réalité fait apparaître toutefois ses limites de crédibilité à chaque fois qu’un thème d’actualité rabâché obsessionnellement durant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, laisse brutalement place à un autre fait jugé temporairement plus urgent. Les gouvernants, qui ont bien compris le profit qu’ils pouvaient tirer d’un tel système, s’efforcent de censurer indirectement et subtilement certains sujets en concentrant l’attention sur d’autres sujets qui font diversion. Une partie de la force des grands médias et de l’Etat réside ainsi dans la possibilité d’orienter la réflexion publique, de faire parler ou d’obliger à débattre sur des sujets imposés.
    L'auteur tombe dans le travers qu'il dénonce en accusant Dominique Strauss-Kahn au nom de bonnes causes (le "mépris de classe" et le "sexisme aristocratique"). Il n'a pas su se taire !
  • 11/07/2011, Paul CRAIG ROBERTS, Le 11 Septembre et la redéfinition orwellienne de la “théorie du complot”, Tlaxcala
    Profitant de notre inattention, la théorie de la conspiration a été redéfinie de manière orwellienne.
    Une “théorie du complot” ne veut plus du tout désigner un événement qui s’explique par une conspiration. Au lieu de cela, c’est maintenant une explication ou même un fait qui est en dehors de la ligne d’explication du gouvernement et de ses proxénètes des médias.
  • 11/07/2011, Serge LEFORT, Coupable, forcément coupable, Blog en Question - AgoraVox - Le Post
    Les récits en faveur de la plaignante jugent Dominique Strauss-Kahn par principe coupable et justifient leur parti pris par la défense d’une cause juste : la cause des travailleurs, la cause de l'antiracisme, la cause des Palestiniens et surtout la cause des femmes.
  • 21/06/2011, Alain GARRIGOU, Vous avez dit complot…, Les blogs du Diplo
    On a rarement entendu autant parler de complot. La brusque prolifération de scandales sexuels, de l’affaire DSK à l’affaire Ferry, a inondé les colonnes de presse d’accusations. Complots, disent les accusés. Théorie du complot, rétorquent les accusateurs. Il est vrai que les complots sont bien commodes aux uns et la théorie du complot aux autres. Au moins les premiers ne prétendent-ils pas à la théorie, mais simplement à se disculper, quand les autres ajoutent à la confusion en prétendant élucider. La théorie du complot est en effet devenue un lieu commun de la pensée publique, celle qui se répand dans les médias et dans les débats. Même sur des sujets où on ne l’attendrait pas.
  • 16/06/2011, Comment écrire un article sur la « réalité » israélo-palestinienne, Investig’Action
    Dans cette période troublée où le journaliste doit manifester la plus grande prudence dans le compte-rendu des événements du Moyen-Orient et éviter de choquer l'opinion publique, il est bon de rappeler quelques principes et règles qui permettront de parer aux critiques. Correctement appliquées, les préceptes et conseils ci-dessous vous éviteront d'être accusé d'opinion tendancieuse.
  • 23/05/2011, Les intellectuels faussaires Livre de Pascal BONIFACE, Monde en Question
  • 20/05/2011, Alain GARRIGOU, « C dans l’air », un exemple de propagande, Régime d'opinion
    Le dispositif peut être analysé dans sa généralité et dans son exercice lors de l’émission du 4 mai 2011. Sujet : « Sarko a-t-il une chance ? ». L’architecture est habituelle pour ces sujets de politique intérieure, avec un meneur de jeu – l’hôte journaliste Yves Calvi – et quatre invités si souvent présents qu’on peut à bon droit les qualifier d’habitués. Dominique Reynié, politologue du Cevipof (Sciences Po), directeur de Fondapol, le think tank de l’UMP et donc dans une position ambivalente de politologue et de porte parole du pouvoir politique est l’un des invités les plus présents sur le plateau : 21 fois en 2008, 18 en 2009, 30 en 2010. Pascal Perrineau, directeur du Cevipof et membre de Fondapol, moins fréquent mais en hausse (respectivement 9, 8, 13 et 12 fois depuis le début de l’année 2011). Ce sont deux politologues de Sciences Po proches de la majorité. Jérôme Sainte Marie, un sondeur de CSA, n’a pas grand-chose à refuser à un pouvoir dont il dépend économiquement et professionnellement. Enfin, Raphaelle Bacqué journaliste au Monde, spécialiste des portraits et potins de la classe politique est à la fois une journaliste embarquée et une préposée au témoignage, ou en quelque sorte au qualitatif. Elle est à peine moins une habituée, invitée 10 fois en 2008, 12 en 2009, 8 en 2010 et seulement 3 fois jusqu’au 4 mai 2011.
  • 04/04/2011, Laurent MUCCHIELLI, Rosny-sous-Bois : le fait divers et l’incendie médiatique, Vous avez dit sécurité ?
  • 30/03/2011, Serge LEFORT, Considérations à contre-temps, Monde en Question
  • 29/03/2011, Nos dejamos llevar por la nariz, Mundo en Cuestión
  • 27/03/2011, Libye - Revue de presse internationale (5), Monde en Question
  • 26/03/2011, Libye - Revue de presse internationale (4), Monde en Question
  • 25/03/2011, Las nuevas guerras coloniales, Mundo en Cuestión
  • 25/03/2011, Serge LEFORT, Que la guerre est jolie !, Monde en Question
  • 25/03/2011, Libye - Revue de presse internationale (3), Monde en Question
  • 24/03/2011, Libye - Revue de presse internationale (2), Monde en Question
  • 23/03/2011, Libye - Revue de presse internationale (1), Monde en Question
  • 22/03/2011, Rébellion armée en Libye, Monde en Question
  • 21/03/2011, Libye - Revue de presse à contre-courant, Monde en question
  • 21/03/2011, Serge LEFORT, Démagogie du catastrophisme, Monde en Question
  • 20/03/2011, Serge LEFORT, Propagande guerrière pour le pétrole, Monde en Question
  • 15/03/2011, Serge LEFORT, Les charognards de l’humanitaire, Monde en Question
  • 15/03/2011, Serge LEFORT, Journée de la femme Chine/Occident, Chine en Question
  • 14/03/2011, Que penser de l’accident nucléaire au Japon ?, Chine en Question
  • 11/03/2011, Serge LEFORT, Tsunami médiatique, Chine en Question
  • 11/03/2011, Serge LEFORT, Αíσωπος et les blogs, Monde en Question
  • 21/02/2011, Denis Robert a gagné contre Clearstream, Monde en Question
  • 11/02/2011, Serge LEFORT, L’Egypte et la Chine, Chine en Question
  • 08/02/2011, Serge LEFORT, Le « péril jaune » se vend bien (bibliographie sur le "péril jaune"), Chine en Question
  • 04/02/2011, Pourquoi l’Amérique a besoin de diaboliser la Chine, Chine en Question
  • 03/02/2011, Serge LEFORT, La Chine vue par John FAIRBANK, Chine en Question
  • 31/01/2011, Serge LEFORT, Propagande pour la propagande, Monde en Question
  • 15/12/2010, Julien SALINGUE, La tempête WikiLeaks et la girouette Libération, Acrimed
  • 15/12/2010, Serge LEFORT, Cantona joue Robin des bois, Monde en Question - AgoraVox - Le Post
  • 14/12/2010, Serge LEFORT, Le droit en Chine, Chine en Question
  • 13/12/2010, La fin du Monde - sans commentaire, Monde en Question
  • 03/12/2010, Serge LEFORT, Wikileaks ou le triomphe de la médiacratie, Monde en Question - AgoraVox - Le Post
  • 01/12/2010, Serge LEFORT, Wikileaks fait du bruit… pour rien, Monde en Question
  • 27/11/2010, Serge LEFORT, L’im-Monde propagande pro-américaine, Chine en Question
  • 22/11/2010, Serge LEFORT, Propagande coloniale, Monde en Question
  • 04/11/2010, Serge LEFORT, L’im-Monde propagande anti-chinoise, Chine en Question
  • 13/10/2010, Revue des podcasts Chine, Monde en Question
  • 12/10/2010, Serge LEFORT, Propagande anti-chinoise et pro-israélienne, Monde en Question
  • 08/10/2010, Serge LEFORT, Iuxta propria principia, Monde en Question
  • 04/10/2010, Serge LEFORT, L’im-Monde propagande anti-chinoise, Monde en Question
  • 23/09/2010, Politique de la peur, Monde en Question
  • 25/08/2010, Serge LEFORT, L’im-Monde propagande catho, Monde en Question
  • 16/08/2010, Serge LEFORT, L’im-Monde racisme anti-chinois, Monde en Question
  • 29/06/2010, Serge LEFORT, Timisoara-Och, la dictature de l’émotion, Monde en Question
  • 28/06/2010, Guerre sociale : le soldat Gérard Carreyrou ne fait jamais retraite, Article11
  • 22/06/2010, Serge LEFORT, Le Kirghizistan construit par les médias, Monde en Question
  • 18/06/2010, Serge LEFORT, Le Monde héroïse Bigeard, Monde en Question
  • 17/06/2010, Serge LEFORT, Rue89, agent de propagande II, Monde en Question
  • 16/06/2010, Serge LEFORT, Rue89, agent de propagande I, Monde en Question
  • 08/03/2010, Serge LEFORT, Les idiots utiles du racisme II - Caroline Fourest, Monde en Question
  • 05/03/2010, Serge LEFORT, Les idiots utiles du racisme I, Monde en Question
  • 24/02/2010, La « violence à l'école », un écran de fumée, Le Plan B
  • 07/02/2010, Serge LEFORT, La théorie du complot, Monde en Question
  • 05/02/2010, Serge LEFORT, Le Monde, agent de propagande, Monde en Question
  • 01/02/2010, Henri MALER, Patrick CHAMPAGNE, « La théorie du complot » en version France Culture (par P.-A.Taguieff, savant), Acrimed
    La critique englobante de la « théorie du complot » est devenue dans l’espace médiatique une arme de destruction massive de toute discussion rationnelle. Et il est à peine paradoxal de constater que cette critique utilise les mêmes procédés que ceux qu’elle dénonce, comme le montre une émission récente de France Culture. La critique de la « théorie du complot » en version France Culture permet de comprendre comment et pourquoi sa dénonciation est devenue un argument de propagande médiatique…
  • 16/01/2010, Alain GRESH, Propagande et désinformation à l'israélienne (II), Les blogs du Diplo
  • 13/01/2010, Alain GRESH, Propagande et désinformation à l'israélienne (I), Les blogs du Diplo
  • 09/12/2009, "Enfumés" : comment le lobby pétrolier a infiltré la climatologie, Rue89
  • 29/11/2009, Frédéric JUIGNET, La chute du mur et la mémoire du socialisme, ContreInfo
    Face à l’unanimisme des commémorations de la chute du mur de Berlin, le militant communiste Frédéric Juignet revendique une autre mémoire historique, et rappelle la dette que nous avons envers le peuple Russe pour ses immenses sacrifices dans la guerre contre le fascisme, sans lesquels les alliés occidentaux n’auraient sans doute pas été victorieux.
  • 28/11/2009, Dossier documentaire Berlin-Bil'in, Monde en Question
    La commémoration de la chute du mur de Berlin fut l'occasion, pour les médias dominants, de déverser leur haine anticommuniste en reconstruisant rétrospectivement l'événement et en passant sous silence le mur de l'Apartheid en Palestine.
  • 31/07/2009, Serge LEFORT, Monsieur Sac de riz et Chanoine de Latran, Monde en Question - AgoraVox - Le Post
  • 27/07/2009, Serge LEFORT, La fabrique de l'opinion, Monde en Question - AgoraVox - Le Post
  • 2009, Marc LITS, La construction du personnage dans la presse people, Communication Vol. 27/1
  • 2008, Revue de presse, Monde en Question
  • 31/12/2008, Jean-Jacques DELFOUR, Le symptôme Ali Baddou, Philosophie du visible
  • 29/05/2008, Marc LITS, L'information à l'heure numérique ou la fin du récit médiatique ?, ORM
  • 2008, Edouard MILLS-AFFIF, L'islam à la télévision, les étapes de la médiatisation, Cahiers de la Méditerranée, vol. 76
    L'auteur se propose de faire le récit des grandes étapes de la construction médiatique de l'islam, sur les chaînes de télévision françaises, depuis «l'affaire Rushdie» et la polémique autour des «foulards de Creil», en 1989. De sujet périphérique, la question de «l'islam en France» devient, à partir de ce tournant majeur, un dossier central au sein des journaux télévisés et des magazines d'information.
  • 2008, Joëlle DESTERBECQ, Médias et discours : une méthode d’analyse des faits d’actualité, ORM
  • 20/08/2007, Arnaud RINDEL, HALIMI Serge, D’imaginaires « théories du complot » comme arguments de propagande, Acrimed
  • Avril 2007, Beatriz PADILLA VILLARREAL, L'agenda médiatique et la construction sociale de l'incertitude, Magazine de la Communication de Crise n°13
  • 12/08/2006, Henri MALER, La guerre d'Afghanistan de 2001 (2) : Guerre des mots, mots de la guerre, Acrimed
  • 12/08/2006, Henri MALER, La guerre d'Afghanistan de 2001 (1) : Guerre des mots, mots de la guerre, Acrimed
  • 2006, Raphaël BARONI, Stéphanie PAHUD et Françoise REVAZ, De l'intrigue littéraire à l'intrigue médiatique : le feuilleton Swissmetal, A contrario
  • 18/07/2004, Serge LEFORT, Analyse d’une dérive – Le cas Libération, Monde en Question
  • Juin 2004, Bernard STIEGLER, Le désir asphyxié, ou comment l’industrie culturelle détruit l’individu, Le Monde diplomatique
  • Mars 2003, Didier HEIDERICH, Vrais mensonges et fausses vérités, OIC
  • 24/10/2001, Santiago ALBA RICO, Terrorisme syntaxique, Tlaxcala
  • Septembre 2001,Armand MATTELART , Art et argent, histoire d'une soumission, Le Monde diplomatique
  • 2000, Olivier FORCADE, Censure, secret et opinion en France de 1914 à 1919, Matériaux pour l'histoire de notre temps, Volume 58, Numéro 58, pp. 45-53
  • Avril 1997, Stéphane HAEFLIGER, Le récit médiatique de la vérité, OME
  • Mars 1996, Stéphane HAEFLIGER, Sida et médias - La construction médiatique d’une pandémie, OME
  • 1996, Jean-Louis CRÉMIEUX-BRILHAC, Information, propagande et opinion publique durant la deuxième Guerre mondiale, Mélanges de l'Ecole française de Rome. Italie et Méditerranée, Volume 108, Numéro 108-1, pp. 147-154
  • 1991, Jean-Robert HENRY, Chercheurs et médias, même guerre ?, Revue du monde musulman et de la Méditerranée, Volume 62, Numéro H-S, pp. 162-165
  • 1991, Basile KERBLAY, À propos des « Médias en URSS à l'heure de la glasnost », Cahiers du monde russe et soviétique, Volume 32, Numéro 32-3, pp. 425-429
  • 1990, Denis PESCHANSKI, Contrôler ou encadrer ? - Informaton et propagande sous Vichy, Vingtième Siècle. Revue d'histoire, Volume 28, Numéro 28, pp. 65-76
  • 1986, Emile TÉMINE, L'écho de la guerre civile espagnole en juillet 1936, amplification ou déformation de l'événement, Matériaux pour l'histoire de notre temps, Volume 7, Numéro 7-8, pp. 13-17
  • 1983, Jean-François CLÉMENT, Journalistes et chercheurs des sciences sociales face aux mouvements islamistes, Archives des sciences sociales des religions, Volume 55, Numéro 55-1, pp. 85-104
  • 1978, Antoine BOUILLON, Emprise discursive et domination, Communications, Volume 28, Numéro 28, pp. 29-43
  • 1969, Leo BOGART, Le contrôle des mass media, Communications, Volume 14, Numéro 14, pp. 100-110

Dossiers

Revues

Livres

  • Bibliographie :
    - Récit médiatique, ORM
    - Information et désinformation, Diploweb
    - Désinformation et propagande, Huyghe
  • BERNAYS Edward, Propaganda - Comment manipuler l’opinion en démocratie, La Découverte, 2007 [Là-bas si j'y suis - Lux - Zones - Texte en ligne Zones]
  • BOLTANSKI Luc, Rendre la réalité inacceptable - À propos de La Production de l'idéologie dominante, Démopolis, 2008 [EspacesTemps - Esprit critique - Liens socio - Mediapart - Télécharger]
  • BOURDIEU Pierre, Ce que parler veut dire - L'économie des échanges linguistiques, Fayard, 1982 [Langue française - Magazine de l'Homme Moderne]
  • BOURDIEU Pierre et BOLTANSKI Luc, La production de l’idéologie dominante, Démopolis, [1976] 2008
  • BOUVERESSE Jacques, Schmock ou le triomphe du journalisme - La grande bataille de Karl Kraus, Seuil, 2001 [Lire - Le Monde diplomatique]
  • BRETON Philippe, La parole manipulée, La Découverte, [1997] 2000 [Réseaux]
  • CHARON Jean-Marie et MERCIER Arnaud (coordonné par), Armes de communication massive - Information de guerre en Irak 1991-2003, CNRS, 2004 [CHARON - MERCIER]
  • CHARAUDEAU Patrick (sous la direction de), La télévision et la guerre - Déformation ou construction de la réalité ? : le conflit en Bosnie (1990-1994), De Boeck, 2001 [BooksGoogle]
  • CHOMSKY Noam et HERMAN Edward S., La fabrique de l'opinion publique - La politique économique des médias américains, Le Serpent à Plumes, [1988] 2003 [Acrimed - Le Monde diplomatique]
  • Collectif, Antisémitisme : l'intolérable chantage - Israël-Palestine, une affaire française ?, La Découverte, 2003 [AFPS]
    «Lorsque Sharon est venu en France, je lui ai dit qu'il doit absolument mettre en place un ministère de la Propagande, comme Goebbels.» La déclaration à un grand quotidien israélien de Roger Cukierman en septembre 2001 fait froid dans le dos. Ce livre est né de l'effroi devant le soutien croissant apporté au gouvernement israélien par une partie de la communauté juive et de ses représentants et par de nombreux intellectuels français, juifs ou non. Effroi aussi devant l'utilisation de plus en plus systématique du thème de la «nouvelle judéophobie», pour disqualifier toute critique de la politique militaire et coloniale menée par le gouvernement d'Ariel Sharon. Effroi plus général enfin devant la voie suicidaire empruntée par la société et les gouvernements israéliens et ses répercussions sur une partie de la communauté juive de France. Aujourd'hui, les militants de gauche, en particulier ceux qui militent pour une paix juste au Proche-Orient, sont ainsi confrontés à une inacceptable logique du soupçon et à un intolérable chantage à l'antisémitisme. C'est à cette logique que certains d'entre eux ont souhaité répondre ici, en démontant les mécanismes de ce chantage, en rappelant leurs engagements et leur condamnation des actes antisémites commis en France, et en réaffirmant leur droit à critiquer Israël.
  • COLLON Michel, Attention médias ! Les médias-mensonges du Golfe - Manuel anti-manipulation, EPO, 1992 [Investig'action]
  • DELTOMBE Thomas, L'Islam imaginaire - La construction médiatique de l'islamophobie en France, 1975-2005, La Découverte, 2005 [Amazon - Altérités - Approches Cultures & Territoires - Mondialisation - Oumma - Politis]
    «Péril islamiste» ou «menace terroriste», «dérives communautaristes» ou «menaces sur la République» : le «problème de l'islam» est aujourd'hui au cœur des débats publics en France. Mais quel est donc le «problème» ? Pourquoi les «musulmans» sont-ils constamment sur la sellette ? Et, surtout, comment les médias ont-ils progressivement construit une véritable islamophobie ?
    Pour comprendre cette évolution, Thomas Deltombe s'est plongé dans les archives de la télévision française : il a passé au crible les journaux télévisés du 20 heures et les principales émissions consacrées à l'islam sur les grandes chaînes nationales depuis… trente ans. De la révolution iranienne de 1979 aux suites du 11 septembre 2001 et aux derniers débats sur le «foulard», le récit qu'il rapporte ici de ce voyage au cœur de la machine à façonner l'imaginaire est aussi sidérant que passionnant.
    Décortiquant dérapages et manipulations, Thomas Deltombe montre comment le petit écran a progressivement fabriqué un «islam imaginaire», sous l'effet conjoint de la course à l'audience et d'une idéologie pernicieuse de stigmatisation de l'«Autre» musulman.
  • DRAY Joss et SIEFFERT Denis, La guerre israélienne de l'information - Désinformation et fausse symétrie dans le conflit israélo-palestinien, La Découverte, 2002 [Acrimed - Politis - Le Monde diplomatique - Là-bas si j'y suis]
  • DURAND Pascal Durand et ACCARDO, Médias et censure : figures de l'orthodoxie, Editions de l'Université de Liège, 2004 [BooksGoogle]
  • FAYE Jean-Pierre, Introduction aux langages totalitaires - Théorie et transformations du récit, Hermann, 2003
  • FAYE Jean-Pierre, Langages totalitaires, Hermann, 1972
  • FLEURY-VILATTE Béatrice (sous la direction de), Récit médiatique et histoire - Les médias en actes, L'Harmattan, 2003
  • FRAU-MEIGS Divina, Qui a détourné le 11 septembre ? - Journalisme, information et démocratie aux États-Unis, De Boeck, 2005 [BooksGoogle]
    Le suivisme des médias américains depuis le 11 septembre 2001 et leur adoption de la propagande  politique du gouvernement de G.W. Bush préoccupent l’opinion publique internationale. Le détournement de l’événement traumatique à des fins de manipulation politique est d’autant plus important à comprendre qu’il affecte l’ensemble des pays de la planète.
  • GOUTEUX Jean-Paul, Le Monde, un contre-pouvoir ? Désinformation et manipulation sur le génocide rwandais, L'esprit frappeur, 1999
    Ce livre nous dit comment, parmi d'autres, Le Monde, journal réputé pour son «objectivité», s'est fait le complice de ce crime en brouillant délibérément l'information. La vérité sur le génocide rwandais a été partiellement dévoilée depuis trois ans. On sait aujourd'hui à quel point l'État français fut impliqué dans cette entreprise meurtrière. Ce livre révèle comment l'un des plus grands journaux français a désinformé ses lecteurs.
  • HALIMI Serge et VIDAL Dominique, "L'opinion ça se travaille...", Agone, 2002 [Acrimed - Magazine de l'Homme Moderne]
  • HALIMI Serge, Les nouveaux chiens de garde, Raisons d'Agir, [1997] 2005 [Liens socio - Extraits Magazine de l'Homme Moderne - Là-bas si j'y suis - Dailymotion 1/3, 2/3, 3/3 - Wikipédia]
  • HAZAN Éric, LQR la propagande du quotidien, Raisons d'Agir, 2006 [Liens socio - Acrimed - CQFD - Le Monde diplomatique - Là-bas si j'y suis]
  • JONES Terry, Ma guerre contre la "guerre au terrorisme", 2006 [davduf 1 - davduf 2 - Le Monde diplomatique - LMSI - Magazine de l'Homme Moderne - Monde en Question - Wikipédia]
  • JOULE Robert-Vincent et BEAUVOIS Jean-Léon, Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens, Presses Universitaires de Grenoble, 1987 et 2002 [Amazon]
  • KLEMPERER Victor, LTI - La langue du IIIe Reich, Albin Michel, [1975] 1996 [Lire - Mots - Wikipédia]
  • LA BOETIE Etienne de, Discours de la servitude volontaire [1576], Flammarion, 1993 - Mille et une nuits, 1997 - Payot, 2002 [Wikipédia - HTML - PDF]
  • LAMLOUM Olfa (sous la direction de), Irak : les médias en guerre, Actes Sud, 2003 [Confluences Méditerranée - L'Humanité]
  • LITS Marc (sous la direction de), La peur, la mort et les médias, Éditions Vie Ouvrière, 1993 [Mots - Réseaux]
  • LITS Marc, Récit, médias et société, Academia-Bruylant, 1996
  • LITS Marc, Du 11 septembre à la riposte - Les débuts d'une nouvelle guerre médiatique, De Boeck, 2004 [BooksGoogle]
  • LITS Marc, Du récit au récit médiatique, De Boeck, 2008 [Nonfiction - Monde en Question]
  • MORELLI Anne, Principes élémentaires de propagande de guerre, Labor, 2001
  • MOREIRA Paul, Les nouvelles censures - Dans les coulisses de la manipulation de l'information, Robert Laffont, 2007 [Les Amis du Monde diplomatique - Pressafrique]
  • NIZAN Paul, Les chiens de garde, Agone, [1932] 1998 [Wikipédia - Le Monde diplomatique 1 - Le Monde diplomatique 2]
  • Rencontres Internationales Média-défense 1995 - Imagina, Les manipulations de l'image et du son, Pluriel, Hachette, 1996
  • Reporters sans frontières, Les mensonges du Golfe, Arléa/Reporters sans frontières, 1992
  • ROBIN Armand, La fausse parole, Le Temps qu'il fait, 2002 [Le Matricule des Anges]
  • RUFFIN François, Les petits soldats du journalisme, Les Arènes, 2003 [Acrimed - Là-bas si j'y suis 1 - Là-bas si j'y suis 2 - LMSI - Le Monde diplomatique]
  • SEDEL Julie, Les médias et la banlieue, INA/Le Bord de l'eau, 2009 [Acrimed - Liens socio]
    À la fin des années 1990, le traitement journalistique des quartiers populaires périphériques s'est focalisé sur des faits de violence impliquant des jeunes hommes issus de l'immigration. Pourquoi l'attention des journalistes s'est-elle portée sur cette fraction de la population des cités ?
    Ce livre se propose d'y répondre à travers l'étude des quartiers populaires et des logiques journalistiques.
  • SIEFFERT Denis et DRAY Joss, La guerre israélienne de l'information - Désinformation et fausse symétrie dans le conflit israélo-palestinien, La Découverte, 2002 [Acrimed - Politis - Le Monde diplomatique - Là-bas si j'y suis]
  • SIEFFERT Denis, Comment peut-on être (vraiment) républicain ?, La Découverte, 2006
  • SIEFFERT Denis, La nouvelle guerre médiatique israélienne, La Découverte, 2009 [Texte en ligne Introduction]
    L'opération de l'armée israélienne à Gaza, fin 2008-début 2009, a causé la mort de plus de 1300 Palestiniens, dont une grande majorité de civils et près de 300 enfants. Quel conditionnement a conduit la société israélienne à accepter de tels massacres ? Quelle perception du conflit la presse internationale, notamment française, a-t-elle contribué à diffuser, dans un contexte où l'accès à la bande de Gaza fut interdit aux journalistes pendant les vingt-deux jours de bombardements ? Denis Sieffert montre qu'un long travail a été accompli sur l'opinion israélienne et internationale pour "déshumaniser" les Palestiniens de Gaza : les mensonges sur la responsabilité dans la rupture de la trêve, la "dépolitisation" du Hamas, réduit à un mouvement terroriste, et l'occultation délibérée des effets économiques, sanitaires et humains du blocus imposé par Israël à la population de Gaza ont créé les conditions d'une nouvelle guerre médiatique, inséparable de la stratégie politico-militaire d'Israël. Ce livre reconstitue minutieusement la chronologie des événements, et il rétablit des liens de cause à effet renversés par la propagande. Il décrypte aussi les formes, souvent très subtiles, par lesquelles cette désinformation a circulé - et continue de circuler - dans les médias français.
  • STAUBER John & RAMPTON Sheldon, L'industrie du mensonge - Lobbying, communication, publicité & médias, Agone, 2004
  • STAUBER John & RAMPTON Sheldon, Une arme de persuasion massive - De la propagande dans la guerre de Bush en Irak, Le Pré aux clercs, 2004 [Le Devoir]
  • TOBNER Odile, DIOP Boubacar Boris, VERSCHAVE François-Xavier, Négrophobie, Les Arènes, 2005 [Survie]
    Dès lors qu'il s'agit d'un pays d'Afrique "noire", la République a pris l'habitude de s'octroyer tous les droits. Et d'abord celui de mentir. L'information est devenue une arme. De RFI au Monde, son traitement est surveillé, filtré, parfois même organisé. L'un de ces "ingénieurs de l'âme" s'appelle Stephen Smith, maître des faux scoops qui arrangent Paris. Responsable de la rubrique Afrique au Monde après avoir tenu celle de Libération, il est aussi l'auteur d'un best-seller inquiétant, Négrologie, qui ressuscite les pires clichés coloniaux. Trois auteurs de référence ont mêlé leurs plumes pour décortiquer le discours pervers de Négrologie, qui joue avec le feu du racisme pour mieux masquer la face honteuse de la République. Ils mettent à nu, preuves à l'appui, dix ans de désinformation, à Libération et au Monde.
  • VANEIGEM Raoul, Rien n'est sacré, tout peut se dire - Réflexions sur la liberté d'expression, La Découverte, 2003
  • VERON Eliseo, Construire l'événement - Les médias et l'accident de Three Mile Island, Minuit, 1981
  • WATZLAWICK Paul (sous la direction de), L'invention de la réalité - Contributions au constructivisme, Seuil, 1988 [Synthèse - Psychologie]
  • WATZLAWICK Paul, La réalité de la réalité - Confusion, désinformation, communication, Seuil, 1978 [AgoraVox - Cairn]

Audio-Vidéo

Liens

Corrélats

Dossier créé le 21/03/2008 et mis à jour le 23/12/2013
© Monde en Question